basilic en pot

Le basilic, une « herbe royale » pleine d’arômes et de bienfaits

6 minutes de lecture 147 vues

Les épices et aromates sont beaucoup utilisés dans la cuisine méditerranéenne, car non seulement ils donnent de la saveur aux plats, mais ils permettent aussi de varier les préparations. Une simple poêlée de légumes aura un goût différent qu’elle soit cuisinée avec du thym ou du basilic. Le basilic justement est l’un des plus appréciés (pour ne pas dire le plus cuisiné), surtout en Provence et en Italie où on le déguste à toutes les sauces…

Fraîche et du jardin, l’herbe royale a toutes les qualités pour les Méditerranéens.

Le basilic, favori des recettes méditerranéennes

En voilà un qui nous vient d’Asie. Originaire d’Inde où il est surnommé “herbe royale”, le basilic est aujourd’hui très apprécié en Méditerranée. Une des raisons de son succès est son parfum : le basilic, en pot ou dans une recette, est très parfumé. Dans votre cuisine, il diffusera son odeur dans toute la pièce… Alors imaginez dans une sauce !

Côté saveur, il est difficile de décrire le basilic car pour moi, il a surtout le goût de la Méditerranée. Certains diront qu’il a une saveur légèrement citronnée qu’il diffuse notamment dans les plats dans lesquels il est utilisé. Il apporte aussi de la fraîcheur et une pointe d’acidité à toutes recettes : des pâtes, des fruits et légumes, une salade, même en dessert…

Dans le sud de la France et en Italie, on utilise le basilic commun mais d’autres variétés sont aussi reconnues pour leur saveur et parfum. Le basilic thaï par exemple a un goût anisé très marqué, légèrement poivré.

basilic en pot
Les feuilles de basilic s’utilisent idéalement fraîches ou séchées. © Zbynek Pospisil

Qu’est-ce qui se mange dans le basilic ? 

Le basilic se compose d’une tige, de feuilles et de fleurs. Planté dans le jardin ou à la fenêtre de la cuisine, dans son pot en terre, que devez-vous cueillir et consommer ? En priorité, les feuilles ! Qu’elles soient petites comme les feuilles du pistou provençal ou plus larges comme le basilic italien, elles s’utilisent fraîches ou séchées dans des préparations froides ou chaudes.

Ajoutons cependant que toutes les parties du basilic s’utilisent, que ce soit en cuisine, en infusion ou même en huile essentielle. 

A noter : les huiles essentielles de basilic, majoritairement composées des fleurs, ne sont pas comestibles ! Elles sont notamment recommandées pour apaiser en cas de stress, et même pour apaiser l’estomac en cas de douleur inflammatoire.

Bienfaits nutritionnels : pourquoi manger du basilic ?

Composition et nombre de calories

Côté composition, le basilic renferme des vitamines, minéraux et oligoéléments. Du fer pour l’énergie, du manganèse, du phosphore et du calcium pour la protection des os, des provitamines A (ou bêta-carotène) antioxydantes pour les yeux et la peau, et des vitamines K. Le basilic commun est aussi riche en vitamine C. En termes de calories, 100 g de basilic apportent 34,8 kcal 1 (cependant, on consomme rarement 100 g de basilic ; pour une portion de 5 g environ, il apporte 1,74 kcal).

Enfin, il est considéré comme sans sucre (car très peu de glucides) et sans matière grasse.  

A noter : pour profiter au mieux de ses bienfaits, il est conseillé de le consommer frais et cru (plutôt que cuit). L’avantage est que vous pouvez largement parsemer vos plats de cette plante aromatique, n’ayez pas peur d’avoir la main lourde, car il n’a aucun effet néfaste sur votre poids ou santé. 

Herbe aromatique et plante médicinale, les vertus du basilic 

Le basilic est votre meilleur ami pour la digestion. Il agit à la fois sur le système digestif et contre les ballonnements. En effet, il permet de réduire les gaz et de soulager les douleurs de ventre (en cas de diarrhée, constipation ou crampe d’estomac), et il améliore la digestion et apaise toutes les douleurs digestives grâce à ses vertus antispasmodiques. Consommé au cours du repas ou en infusion après avoir mangé, il permet une meilleure digestion. En cas de nausées ou de douleurs digestives, vous pouvez aussi mâcher directement ses feuilles. 

S’il s'apprécie en tisane après un repas c’est aussi pour son côté apaisant. En effet, le basilic prévient le stress, et les effets du stress. Ses huiles essentielles sont d’ailleurs réputées pour être relaxantes et calmantes.

Enfin, riche en antioxydants (en polyphénols notamment), il permet de lutter contre le vieillissement des cellules.

Cuisiner (et consommer) le basilic au quotidien 

Le basilic se consomme de préférence cru, et c’est le meilleur moyen de profiter de ses bienfaits. Séchées ou fraîches, les feuilles s'utilisent entières, dans une salade par exemple ou dans d’autres préparations froides. Elles s’utilisent aussi ciselées, ajoutées au-dessus d’un plat en fin de cuisson*, ou écrasées au pilon pour diffuser tout leur parfum. 

*Comme beaucoup de plantes aromatiques, il perd de sa saveur au moment de la cuisson. Raison pour laquelle, si vous souhaitez l’ajouter à une préparation chaude, on recommande de le mettre en fin de cuisson. 

Savoureux, le basilic s’utilise aussi beaucoup dans les sauces, chaudes ou froides comme le pesto (sauce italienne au basilic, huile d’olive, ail, parmesan et pignons).

pesto de basilic
Préparez votre pesto de basilic avec de l'huile d’olive, de l'ail, du parmesan et des pignons. © Danelle Mccollum sur Dreamstime.com

A noter : bien qu’elles se trouvent dans le commerce, les feuilles de basilic séchées auront moins de goût que des feuilles fraîches et entières. Que vous choisissiez un bouquet ou quelques tiges, préférez-les bien vertes et sans tâche de préférence.

Avec quoi consommer le basilic ?

Le basilic accompagne de nombreux ingrédients : des légumes ensoleillés que l’on trouve, comme lui, dans le bassin méditerranéen (tomates, poivrons, aubergines) ainsi que des volailles (lapin, poulet), des œufs, du fromage (mozzarella, fromage de chèvre, parmesan) et du poisson (sole, daurade, rouget et autres poissons de Méditerranée).

Sur des pâtes, dans des céréales, avec du riz : il apporte du parfum à n’importe quelle préparation. N’hésitez pas à l’ajouter frais et entier, ciselé ou pilé. 

L’aromate n°1 de la salade méditerranéenne 

La reconnaissance du basilic s'est développée avec la fameuse salade tomate mozzarella, huile d'olive et basilic frais. Vous pouvez même ajouter quelques fleurs pour la déco.

Le plus simplement du monde, cette herbe du jardin agrémente les salades vertes, et parfume les préparations de légumes en entrée (courgettes, mozzarella, pois chiche ; tomates confites, lentilles et fêta... Les recettes sont nombreuses).

En rôle principal ou secondaire dans une sauce 

Le basilic s'utilise pour ajouter du parfum à des sauces, surtout dans la cuisine italienne. Il servira de condiment dans une sauce tomate avec un filet d’huile d’olive ou infusé quelques minutes dans de la crème liquide avec du citron (délicieux avec des pâtes ou du riz).

Pour autant, dans le pesto par exemple, le basilic est au cœur de la préparation. Pour les amateurs : le pesto se compose majoritairement de basilic et d’ail haché, de pignons de pin, d’huile d’olive et de parmesan.

La soupe au pistou, un plat traditionnel provençal 

S’il accompagne de nombreux plats pour ajouter un parfum de Méditerranée, il y a un plat en Provence qui est fier de l’afficher au premier rôle : la soupe au pistou. Cependant, il ne s’agit pas vraiment d’une soupe au basilic… Il s’agit plus précisément d’une soupe aux haricots d’été (vert, coco et blanc) et autres légumes ensoleillés (tomates, courgettes, oignons) aromatisée avec du petit basilic provençal, appelé pistou. 

Le dosage du pistou dépend bien évidemment de la recette, des goûts… et des familles. Chez mes parents par exemple, elle est toujours bien parfumée, et on ajoute toujours un petit bol de pistou supplémentaire à table pour ceux qui en redemandent. 

Enfin, le basilic s’apprécie même en dessert ! Il s'utilise de plus en plus en fin de repas dans un sorbet ou pour accompagner une tarte aux fruits et parfumer des salades de fruits.

Comment conserver le basilic ?

Vraie plante du sud, le basilic craint le froid et le gel (tout en ayant besoin de beaucoup d’eau pour bien grandir). On comprend mieux pourquoi il se sent aussi bien autour du bassin méditerranéen. Vous pouvez en trouver d’avril à octobre, en fonction des régions, mais son pic d’arômes se situe entre juin et août. 

Pour profiter de la plante tout l’hiver, vous avez deux options : la placer dans un endroit chaud de votre maison, un endroit lumineux et ensoleillé de préférence, ou congeler des feuilles fraîches (elles se congèlent et conservent dans un sachet hermétique). 

Au réfrigérateur ou non, les feuilles de basilic ne se conservent pas longtemps. Une fois coupées, il faudra rapidement les consommer. Vous pouvez aussi les conserver dans de l’huile d’olive, qui sera justement aromatisée au basilic. 

L’ocimum basilicum, aromate venu du soleil, parfume à la fois vos plats et votre maison. En plus, qu’on le cuisine ou qu’on l’utilise en huile essentielle, il nous fait profiter de ses nombreuses qualités et vertus ! Alors n’oubliez pas : placez-le en intérieur lorsqu’il fait froid, dans un endroit ensoleillé et donnez-lui beaucoup d’eau. 

1Données sur la composition du basilic : aprifel 2022 

Mathilde Tay
Mathilde Tay

Rédactrice culinaire expatriée de sa Provence natale, Mathilde partage avec nous ses connaissances gastronomiques et ses coups de cœur dans le sud de la France.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
L'huile d'olive, une alimentation riche en vitamines
L'exploration continue sur les médias sociaux