figues fraîches

Savourer la figue, un fruit méditerranéen gorgé d’énergie et de bienfaits

7 minutes de lecture 40 vues

L’odeur du figuier me rappelle toujours la Méditerranée… Et mon nez ne se trompe pas car la figo, comme on l'appelle en Provence, est bel et bien originaire du Bassin Méditerranéen où elle est cultivée depuis des millénaires. Elle était même l'un des fruits les plus importants dans les anciennes civilisations, avec l’olive, la datte et le raisin. 

Le figuier a besoin d’eau et de soleil pour produire ses fruits. Il trouve ainsi parfaitement sa place en Méditerranée. Et c’est pour cette même raison que son fruit est aujourd’hui principalement cultivé dans la région PACA, en Languedoc-Roussillon et en Corse. 

Partons à la découverte d’une Méditerranéenne, une vraie, qui embaume les jardins et les cuisines chaque été pour nous apporter tous ses bienfaits !

La figue, une sucrosité légèrement acidulée 

Croquer dans une figue est avant tout une expérience de texture. Lorsque sa peau de velours un peu robuste finit par céder, on peut déguster sa chair à la fois onctueuse et granuleuse.

Elle a un parfum sucré, légèrement acidulé, comme sa saveur, raison pour laquelle elle est idéale en confiture. Certains l’apprécient d’ailleurs ainsi, avec du fromage et du pain frais, d’autres l’aiment telle quelle. Quelques-uns tentent les accompagnements plus originaux comme avec un filet mignon de porc ou un magret de canard.

Dans tous les cas, dans tous les plats, la sucrosité de la figue se marie à de nombreuses saveurs. Elle trouve sa place dans de nombreuses recettes. 

figuier en méditerranée
Le figuier est un arbre typiquement méditerranéen, cultivé depuis l'Antiquité. © Michal Hlavac

Comment choisir (et conserver) de bonnes figues ?

Le seul défaut de la figue est qu’elle ne se conserve pas très bien. Et une fois cueillie, elle ne mûrit plus. Il est ainsi recommandé de l’acheter en pleine saison et de la manger rapidement.

Sur les étals, on la trouve normalement de juillet à septembre / octobre où elle connaît un pic de saveur. En plus, sa sucrosité a tendance à séduire les insectes : pensez donc à la manger avant eux.  

Il existe des figues vertes et des figues noires, en fonction de la saison, ainsi que des figues blanches, rouges et violettes en fonction des variétés. Toutes sont délicieuses. Il faudra cependant s’assurer que la peau soit ferme et souple sous les doigts, gage de qualité pour les figues. Il est préférable aussi de les choisir charnues et parfumées. 

Cueillie sur l’arbre directement, ce n’est pas grave si la figue est légèrement ramollie… Elle n’en sera que plus sucrée. Pensez à la couper en deux pour déguster sa chair sur le coin du pouce.

Encore un peu verte, la figue peut être légèrement amère. Elle est plus ferme et granuleuse. Lorsqu’elle mûrit, elle gagne en sucrosité, elle est plus juteuse et fruitée.

figues fraîches
Les figues fraîches sont de véritables boules d'énergie. © Tina Vanhove

Petit point sur la figue de barbarie 

Originaire du Mexique, cette cousine éloignée pousse quant à elle sur un cactus… Bien loin du figuier !

Ainsi, pour profiter de sa chair douce et sucrée, il faudra en premier lieu se séparer de ses quelques épines (la peau n’est ici pas comestible).

Les chumbos, comme on les nomme en espagnol, se dégustent de la même façon : frais, tels quels ou dans une salade de fruits, ou cuisinés dans un chutney, avec un magret de canard ou dans une salade de chèvre chaud.

Les bienfaits des figues sur notre santé 

Calories et apports nutritionnels  

Sucrée en bouche, la figue est aussi sucrée sur le papier : 13,5 g de glucides pour 100 grammes de fruits frais*.

Elle est riche en eau (80,2 g pour 100 g), en fibres (4,1 g), en potassium (230 g) et en vitamine B9 (24,5 µg), bonne pour renforcer notre système immunitaire. La figue a enfin une teneur en protéines supérieure aux autres fruits (1,19 g face à 0,93 g).

Côté calories, avec ses 69,4 kcal pour 100 g de fruits, la figue est une vraie boule d’énergie.

Quels sont les effets et apports des figues pour notre santé ?

Du sucre, source d’énergie 

La figue est, comme on le disait, une boule d’énergie de 69,4 kcal pour 100 g de fruits. Vu qu’elle pèse en moyenne 50 g, un fruit apporte environ 34,70 kcal. Une portion équivaut à deux figues de taille moyenne.

Cette énergie, la figue la puise majoritairement dans ses glucides, le fructose et le glucose. La quantité de glucides contenus dans la figue est en effet légèrement supérieure à la quantité moyenne contenue dans les autres fruits.

Bonne pour le corps, elle est ainsi recommandée pour les sportifs, comme collation saine, autour d’un entraînement.

Un bon transit tout en douceur 

Comme on l’a vu, les figues fraîches ont une forte teneur en fibres douces. Elles en contiennent 4 g pour 100 g alors qu’un fruit en contient en moyenne 2,33 g pour 100 g. Consommées régulièrement, dans le cadre d’une alimentation variée et équilibrée, les figues aident à réguler le transit intestinal en douceur. 

Ces fibres sont majoritairement insolubles, cela signifie qu’elles se gorgent d’eau dans le tube digestif, ce qui permet d’éviter les selles dures et sèches, et de faciliter le transit. Un atout pour les personnes qui souffrent de constipation. 

Attention : bien qu’elle aide à réguler le transit de certaines personnes, consommée en excès, elle pourrait aussi avoir un effet laxatif sur d’autres. A tester et à consommer petit à petit donc. 

Source d’antioxydants 

Source de nombreux minéraux et vitamines, la figue contient aussi des antioxydants (flavonoïdes et caroténoïdes majoritairement) qui permettent à notre corps de lutter contre le vieillissement cellulaire. Ces antioxydants jouent aussi un rôle dans la prévention de certains cancers et de certaines maladies cardiovasculaires. 

Est-ce que la figue fait grossir ?

Calorique et sucrée, il est recommandé de la consommer dans le cadre d’un régime alimentaire varié et équilibré. Une portion de figue équivaut à deux figues fraîches de taille moyenne (ou à quelques figues séchées). Ainsi, il est recommandé d’en consommer une portion par jour.

Côté cuisine : que faire avec des figues ? 

Préparer et manger des figues 

Pour répondre à la question que tout le monde se pose, oui, la peau de la figue est comestible. Il est inutile de l’éplucher (contrairement à sa cousine, la figue de Barbarie). Vous pouvez la rincer avant de croquer franchement dedans.

Prise sur l’arbre, désirée sur le moment, vous pouvez aussi l’ouvrir en deux pour ne déguster que sa chair sucrée. La couper en deux est d’ailleurs une bonne méthode pour récupérer l’intérieur… Sachez aussi qu’elle s’épluche très facilement (même avec les doigts à pleine maturité). 

Facile en cuisine, la figue se mange toute entière. Une seule chose est à éviter, c’est le suc blanc et laiteux qui se dégage de la tige. Il peut être irritant, et est d’ailleurs utilisé comme remède de grand-mère pour enlever les verrues.

Au moment de la préparer, vous pouvez aussi supprimer l'épaisseur au niveau du pédoncule qui peut être indigeste. 

Cuisiner les figues : quelle est la recette du succès ?

Autour de la Méditerranée, la figue se déguste et s’apprécie telle quelle, le plus simplement, voire découpée en lamelles. Pour autant, le fruit méditerranéen se marie très bien à d’autres saveurs et il serait dommage de se priver de ces alliances et recettes surprenantes. 

Bien qu’on l’utilise majoritairement dans les desserts (en confiture, crumble, dans les gâteaux), la figue apprécie particulièrement s’allier aux aliments forts en goût. Ainsi, on la trouvera dans de nombreux plats avec de la viande comme de l’agneau, du canard, du foie gras ou du porc ; avec du fromage comme du chèvre ou de la féta ; ainsi qu’avec des légumes de caractère tels que le fenouil et l’endive.

confiture de figues
La confiture de figues est aussi un délicieux moyen de conserver vos fruits. © Nathalie Jolie

La figue s’accompagne aussi d’amandes torréfiées ou de noix, de quelques zestes de citron, de gros sel de Camargue… En cuisine comme en pâtisserie, il ne faut pas hésiter à l’associer à des aliments forts et/ou peu communs. 

Enfin la figue se mange crue ou cuisinée. En moyenne, elle a besoin de 20 minutes de cuisson au four et de quelques minutes saisie à la poêle. Je vous recommande d'ailleurs de tester notre recette de tarte aux figues corses ou de découvrir comment réaliser des figues rôties au miel de lavande.

Les figues et l'alimentation des tout-petits

La figue apporte ses multiples bienfaits dès le plus jeune âge puisqu'elle peut intégrer l'alimentation de bébé dès 12 mois. Son goût sucré, légèrement acidulé, peut être cuisiné dans des purées salées ou des compotes sucrées.

Ainsi, les tout-petits pourront rapidement se familiariser aux saveurs de Méditerranée et profiter de ses multiples bienfaits comme le font chaque année, depuis des millénaires, les habitants de la région ensoleillée !

Comment conserver des figues ?

On le disait, la peau de la figue est fragile. Elle se conserve 4 jours à l’air libre maximum.

Si vous souhaitez en profiter plus longtemps, sachez qu’elle se conserve plutôt bien au congélateur. Il faudra la couper en deux ou en quatre puis disposer les morceaux, séparés les uns des autres sur du papier sulfurisé pendant une douzaine d’heures afin qu’ils se congèlent séparément. Une fois bien congelés, vous pourrez placer les morceaux dans un sachet congélation et ainsi les conserver plus longtemps (6 mois maximum).

La figue se conserve aussi séchée dans une boîte hermétique. A l’abri de la chaleur et de l’humidité, elle se conserve pendant plusieurs mois.

Vous pouvez enfin en faire une confiture dont vous pourrez profiter plusieurs mois (si vous arrivez à ne pas la terminer jusque-là). 

*Toutes les données relatives à la composition : Aprifel

Mathilde Tay
Mathilde Tay

Rédactrice culinaire expatriée de sa Provence natale, Mathilde partage avec nous ses connaissances gastronomiques et ses coups de cœur dans le sud de la France.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
L'huile d'olive, une alimentation riche en vitamines
régime méditerranéen
L'exploration continue sur les médias sociaux