Poissonnerie dans une ambiance italienne

Un menu typique de Pioppi, le village de pêcheurs qui rajeunit le régime méditerranéen

5 minutes de lecture 63 vues

Maisons en bord de mer, eau claire, oliviers, poissons frais et légumes de saison... Pioppi est un village de pêcheurs italien qui incarne parfaitement l’art de vivre à la méditerranéenne. Ses habitants souvent centenaires sont la preuve qu’il y fait d’ailleurs bon vivre, et bien manger. Ils sembleraient qu’ils aient trouvé la recette du bonheur et de la longévité.

Le secret d’une longue vie est (paraît-il) gardé à Pioppi

Pioppi est un village de moins de 350 habitants, situé à deux heures au sud de Naples, en Italie. Si l’art de la pizza napoletana (napolitaine) a été inscrit au patrimoine immatériel de l’humanité en 2017, par l’Unesco, c’est à la fois le régime alimentaire et le rythme de vie des habitants de Pioppi qui en font sa reconnaissance.

Cet art de vivre a d’ailleurs particulièrement intéressé un scientifique américain, Ancel Keys, qui s’y est installé en 1960 pour justement étudier les habitudes alimentaires des habitants. Il y a ensuite vécu jusqu’à sa mort, à ses 101 ans…

Plus récemment, c'est Marie Borrel qui a mis ce "régime" à l'honneur dans son livre éponyme : Pioppi : le nouveau régime crétois.

Au menu des habitants de Pioppi ?

Le régime alimentaire des habitants de Pioppi est pleinement lié à leur mode de vie. Dans ce village de pêcheurs aux revenus modestes, les habitants mangeaient avec parcimonie et en faible quantité.

Un bateau de pêcheurs sur la côté italienne.

Aujourd’hui encore ils mangent peu de viande (une fois par semaine), mais beaucoup de poissons frais (2 à 3 fois par semaine). Les légumes et fruits frais ont quant à eux toujours été consommés en plus grande quantité pour compenser la faible ration alimentaire. Tout comme le pain au levain et les pâtes complètes, confectionnés à la main par les habitants.

Que trouverez-vous dans les assiettes des locaux ?

  • Des légumes frais et locaux à volonté,
  • Du poisson, frais également,
  • Des pâtes complètes,
  • Du pain au levain,
  • Des légumineuses,
  • Des laitages fermentés (fromages frais ou yaourts),
  • De l’huile d’olive,
  • Des fruits en dessert, frais ou séchés, et des fruits secs (amandes, noix).

Au-delà de la fraîcheur des aliments, qui proviennent majoritairement du village ou des villes voisines, c’est la quantité consommée qui est ici importante. Manger peu mais manger bien, est un peu le crédo de ce régime méditerranéen. Avec peu de sucre, mais un verre de vin rouge par jour !

Un marché aux poissons et fruits de mer dans la région de Naples. Copyright Dreamstime - Enrico Della Pietra.

Enfin, une autre raison de la bonne santé et longévité des habitants trouve son origine dans leur rythme de vie : au ralenti. Apprécier le temps qui passe, vivre en famille ou entre amis, pratiquer une activité physique douce comme la marche ou la natation. Vivre sereinement, en accord avec la nature environnante.

Notre menu typique de Pioppi

La région de Campanie, où est situé Pioppi, compte de nombreux plats traditionnels : les gnocchis à la sorrentina (gnocchis à la sauce tomate fraîche, mozzarella et basilic, passés au grill), les aubergines à la parmigiana gratinées au four, les moules au poivre, la salade de chou-fleur, les spaghettis à la palourde… Un poisson grillé au barbecue et accompagné de légumes frais peut aussi être considéré comme plat traditionnel : frais, simple, gourmand. Pour autant, si je devais choisir un menu typique, j’opterais pour une tomate de saison à la mozzarella di Bufala en entrée, des calamars farcis et grillés au barbecue en plat, avec des courgettes, et des fruits du jardin en dessert.

Tomates Caprese et Mozzarella di Bufala en entrée

Une entrée simple dont la saveur et la réussite dépendent du choix des produits. Les tomates doivent être mûres à point, chauffées par le soleil, et la mozzarella doit être de qualité. C’est une entrée estivale typique : tomates de saison et mozzarella di Bufala.

Salade de tomates Caprese. Copyright Dreamstime - Kondratova.

La mozzarella di Bufala est une mozzarella de bufflonne au cœur fondant. Coupée en deux, elle « ne se tient pas » à la différence des mozza classiques. Elle profite depuis quelques années d’une AOP, appellation d’origine protégée qui assure le respect du procédé de fabrication. Et de la bonne mozzarella, on en trouve justement dans la région de Campanie (comme dans beaucoup de régions italiennes).

Pour les tomates à la caprese, la recette est simple : rincer puis couper les tomates en quartiers. Vous pouvez aussi les monder (les mettre 10 secondes dans l’eau bouillante pour en enlever la peau). Disposer dans une large assiette en rosace, et assaisonner d’huile d’olive de qualité, de gros sel et de quelques feuilles de basilic. Ajouter la mozzarella di bufala. Vous pouvez déguster du bout des doigts.

Calamars farcis en plat principal

Tous les poissons méditerranéens sont appréciés à Pioppi : maquereau, dorade, carrelet, loup… Les fruits de mer, crustacés et autres mollusques sont aussi dégustés. Les calamars farcis sont cuisinés dans toute l’Italie, et chaque région a sa recette. Ici, c’est une recette simple, saine, délicieuse qui peut être grillée au barbecue en été. Les calamars se mangent avec de la salade pour la légèreté, ou tout autre légume simplement grillé au barbecue. Vous pouvez accompagner ces calamars de courgettes à la scapece : tranchées puis grillées (ou frites) puis marinées dans du vinaigre de vin, et servies avec de la menthe.

La recette des calamars farcis (pour 4 personnes)   

  • 1 calamar par personne, soit 4 calamars
  • 15 olives noires environ 
  • 15 câpres environ
  • 100 g de pain tranché
  • 2 œufs
  • 100 g de parmesan
  • Du persil
  • 2 gousses d’ail
  • 1 à 3 verres de vin blanc
  • Huile d’olive
  • Sel et poivre

Pour la préparation : bien nettoyer, vider et rincer les calamars. Séparer la tête du corps, et enlever les ailettes. Couper ensuite la tête, les tentacules et ailettes en petits morceaux. Préparer les autres éléments de la farce : hacher 2 gousses d’ail et le persil, couper le pain en morceaux, et les olives. Faire revenir quelques minutes les parties des calamars préalablement coupées en morceaux dans de l’huile d’olive avec l’ail, les olives et les câpres. Ajouter le vin blanc puis baisser le feu. Ajouter ensuite le pain et le persil puis assaisonner. Cuire jusqu’à évaporation du vin. Mélanger ensuite avec 100 g de parmesan et 2 œufs entiers dans un saladier. A l’aide d’une cuillère à café, farcir les calamars de cette préparation et fermer avec un pic en bois.

Vous pouvez saisir les calamars à la poêle puis cuire 30 minutes à 180°C au four, avec deux verres de vin blanc et un filet d’huile d’olive. Vous pouvez également les saisir au barbecue et les cuire ainsi pour plus de convivialité.

Ne pas oublier un bon verre de vin pour faire plaisir au palais et donner le sourire : un vin rouge naturel, de préférence, et de région. Pour terminer le repas, vous pouvez croquer dans un fruit frais de saison ou déguster un fromage frais avec du miel.

Enfin, ne pas oublier non plus les ingrédients essentiels à ce menu, une dose de bonne humeur et la joie de passer un moment en famille ou entre amis.

Mathilde Tay
Mathilde Tay

Rédactrice culinaire expatriée de sa Provence natale, Mathilde partage avec nous ses connaissances gastronomiques et ses coups de cœur dans le sud de la France.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
L'huile d'olive, une alimentation riche en vitamines
régime méditerranéen
L'exploration continue sur les médias sociaux