faut-il boire de l'huile d'olive

Boire de l’huile d’olive, pourquoi pas (mais à certaines conditions)

4 minutes de lecture 28 vues

L’huile d’olive est encensée à juste titre pour ses propriétés bénéfiques sur l’organisme et sur la santé. Elle est très riche en vitamines, en polyphénols et en minéraux, aussi un régime alimentaire à base d’olives et d’huile d’olive est désormais recommandé par tous les médecins, diététiciens et spécialistes de la nutrition. Certains consommateurs vont même jusqu’à en boire. Mais est-ce véritablement une bonne idée ? Si oui, quelle est la quantité à ne pas dépasser ?

Est-il judicieux de boire de l’huile d’olive ?

Pour vous apporter les réponses les plus claires et les plus argumentées sur cette question, penchons-nous en premier sur la composition de l’huile d’olive. Sans surprise, l’huile d’olive c’est bien entendu avant tout des lipides, du gras, et elle est même composée à 100% de lipides.

Mais que se cache-t-il dans ces lipides ?

On entend désormais parler de plus en plus souvent du « mauvais » et du « bon » gras, une distinction ayant été faite entre les acides gras saturés et les acides gras monoinsaturés.

Les acides gras saturés sont désormais connus pour favoriser le mauvais cholestérol ; un taux élevé de mauvais cholestérol augmente grandement les risques de maladies cardio-vasculaires. Ce type de gras, nous le retrouvons en quantités dans le beurre, la viande rouge ou encore le fromage.

Les acides gras monoinsaturés en revanche sont réputés bons pour la santé. A l’inverse des acides gras saturés, ils participent à renforcer le système immunitaire, apportent du bon cholestérol, font diminuer les risques d’accidents cardiaques et les maladies cardio-vasculaires. Ils jouent également un rôle anti-inflammatoire et  antimicrobien. La consommation d’huile d’olive permettrait de diminuer de l’ordre de 30% en moyenne les maladies virales telles que la grippe et le rhume

La composition de l’huile d’olive fait justement la part belle à une écrasante majorité d’acides gras mono-insaturés – appelés autrement AGMI -. Dans le détail, l’huile d’olive c’est :

  • 76% d’acides gras mono-insaturés
  • 15% d’acides gras saturés
  • 9% d’acides gras polyinsaturés

Avec autant d’acides gras mono-insaturés, consommer voire même boire de l’huile d’olive semble a priori totalement bénéfique. D’autant que l’huile d’olive est également composée d’Omega 3 qui participent grandement au bon fonctionnement du système cardio-vasculaire, hormonal et cérébral.

Mais ce n’est pas tout ! Car il y a d’autres nutriments qui nous veulent uniquement du bien et que l’on retrouve en quantités non négligeables dans l’huile d’olive : de la vitamine E, de la vitamine K, des polyphénols et autres phytostérols.

Les phytostérols sont des lipides qui influent positivement sur la diminution du mauvais cholestérol et participent donc à la prévention des accidents cardio-vasculaires.

Les polyphénols quant à eux ont des vertus antioxydantes, ils ralentissent le vieillissement des cellules et nous aident donc à rester en bonne santé.

La vitamine E est un puissant antioxydant tandis que la vitamine K régule la pression artérielle et joue un rôle majeur dans la prévention de l’athérosclérose, plus connue sous l’expression du syndrome des artères bouchées.

Comme vous le voyez, les vertus de l’huile d’olive sont telles que l’on frôle presque l’élixir suprême, la panacée, le remède miracle. D’autant que la peau et les yeux bénéficient également des vertus de l’huile d’olive.

Boire de l’huile d’olive, oui mais… 20 cl par jour maximum

L’huile d’olive nous veut du bien, mais ce n’est pas une raison pour en boire des litres tous les jours.

Même un élixir aussi bon que l’huile d’olive ne doit pas être consommé en surdose. Faute de quoi, ces effets sur l’organisme seraient même néfastes. Ingérer des acides gras mono-insaturés en quantités importantes n’aurait plus du tout l’effet bénéfique escompté et augmenterait même significativement les maladies cardiaques.

Mais de quelles quantités s’agit-il ? Les études récentes menées sur la question démontrent qu’à partir de 40g d’AGMI par jour, soit de l’acide oléique, on note une surmortalité d’origine métabolique. Pas de panique car 40g d’acide oléique – ou d’acides gras mono-insaturés – correspondent à 50g d’huile d’olive. Et 50g d’huile d’olive représente l’équivalent de 20cl d’huile d’olive.

Une autre question se pose : est-on capable de boire 20cl d’huile d’olive par jour puisqu’il s’agit donc de la quantité à ne pas dépasser ? Sauf que 20cl d’huile d’olive par jour est une sacré dose à avaler car c’est l’équivalent de 13 cuillères à soupe et près de 40 cuillères à café par jour. Il est bien difficile pour ne pas dire impossible de boire quotidiennement autant d’huile d’olive.

Pour se rendre compte de ce que représente 20 cl d’huile d’olive, c’est presque l’équivalent d’un verre de bière rempli à ras-bord. Qui peut boire autant d'huile d'olive par jour ?

Même en mettant de l’huile d’olive dans tous ses plats, et même en buvant quelques gorgées par-ci par là, vous comprenez donc qu’il est à première vue plutôt impossible de boire l’équivalent de 20cl d’huile d’olive par jour.

Pour autant, il s’agit d’un bon indicateur, d’un cap à ne pas dépasser, d’une limite à ne pas franchir. Boire de l’huile d’olive est donc possible, mais la modération est essentielle.

Optez pour l’huile d’olive extra-vierge

Afin d’accentuer un peu plus encore les bienfaits de l’huile d’olive sur notre santé, préférez les huiles d’olive extra-vierges. Certes, les variétés les moins chères sont celles qui mentionnent sur l’étiquette « classiques » ou « vierges ». Mais en optant pour les extra-vierges, les bénéfices santés sont supérieurs.

La raison principale réside dans la présence en quantités plus importantes des fameux polyphénols, qui aident à lutter contre le vieillissement cellulaires notamment. Et puis d’un point de vue gustatif, les huiles d’olive extra-vierge sont meilleures. Elles développent des saveurs plus fines, leur goût est plus prononcé, plus fruité et la fraîcheur est au rendez-vous. Alors quitte à boire un peu d’huile d’olive tous les jours, faites le choix de la qualité avec de l’huile d’olive extra-vierge pressée à froid.

Boire de l’huile semble être une bonne idée, tant qu’une dose maximale de 20cl par jour n'est pas dépassée.

Article signé par Olivier Djebali

Mathilde Tay
Mathilde Tay

Rédactrice culinaire expatriée de sa Provence natale, Mathilde partage avec nous ses connaissances gastronomiques et ses coups de cœur dans le sud de la France.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
régime méditerranéen
L'exploration continue sur les médias sociaux