L'Huile d'Olive et le Cholestérol

L’Huile d’Olive et le Cholestérol : des vertus indéniables sur notre organisme

4 minutes de lecture 374 vues

Si l’huile d’olive est recommandée par la plupart (pour ne pas dire la totalité) des nutritionnistes et des diététiciens, c’est en raison de ses bienfaits avérés sur l’organisme : anti-inflammatoire, antifongique, riche en oméga 3 et en oméga 9… ses vertus sont légions. Et lorsqu’il s’agit d’une huile d’olive extra-vierge, elle est presque qualifiée de potion magique, notamment de par son rôle sur la production du bon cholestérol et sur la réduction du mauvais cholestérol.

Mais qu’en est-il réellement ? L’huile d’olive extra-vierge est-elle bonne pour le cholestérol ?

Que contient l’huile d’olive extra-vierge ?

Afin de savoir – une bonne fois pour toutes ! – si l’huile d’olive extra-vierge est bonne ou non pour la santé en général et pour le cholestérol en particulier, penchons-nous sur sa composition. Car depuis que cette huile pas comme les autres a fait sa place dans nos cuisines et a remplacé le beurre et autre huile de tournesol dans les recettes et les salades, le sempiternel débat sur ses réels bienfaits sur l’organisme se tient encore.

Bonne nouvelle : l’huile d’olive extra-vierge contient bel et bien des substances bénéfiques pour notre organisme :

  • des polyphénols, reconnus notamment pour leurs vertus anti-inflammatoires, antioxydantes et qui contribuent à nous maintenir en bonne forme mentale et physique
  • des acides gras mono-insaturés (oméga 9)
  • de l’acide alpha-linoléique (les fameux oméga 3)
  • des acides gras saturés
  • des acides linoléiques (oméga 6)
  • de la vitamine E et de la vitamine K, bonnes pour la peau, le cœur et les yeux
  • du sitostérol, une molécule qui ressemble de très près au cholestérol
  • de l’acide oléique
  • l’oléocanthal, un polyphénol propre à l’huile d’olive extra-vierge

Mises à part les vitamine E et vitamine K, tous les composants de l’huile d’olive influent en réalité sur le taux de « bon » et sur le taux de « mauvais » cholestérol. Il s’agit en effet de faire le distinguo entre ces deux notions car lorsqu’on se demande si l’huile d’olive extra-vierge est bonne pour le cholestérol... de quel cholestérol parle-t-on ?

Le bon cholestérol (HDL) représente en général entre 20% et 30% du taux total de cholestérol. Il s’agit d’une lipoprotéine de haute densité que l’on qualifie communément de « bon » cholestérol car elle joue un rôle majeur dans l’évacuation de l’excès de graisse présente dans le sang. Le bon cholestérol transporte le surplus de gras jusqu’au foie où il est stocké quelques temps avant d’être éliminé.

Le mauvais cholestérol (LDL) représente quant à lui le reste du cholestérol total présent dans le sang, soit entre 70% et 80%. Cette lipoprotéine de basse densité est qualifiée à juste titre de mauvais cholestérol car elle est responsable du déclenchement du processus appelé "athérosclérose".

Qu’est-ce que l’athérosclérose ?

Il s’agit du phénomène de formation de plaques d’athéromes à l’intérieur des vaisseaux sanguins, qui peuvent s’avérer particulièrement graves pour la santé au fil du temps, étant donné que les plaques grossissent au point de pouvoir provoquer l’obstruction de la circulation du sang.

En langage courant et non scientifique, tout le monde a déjà entendu parler du syndrome des « artères bouchées ». C’est cela que provoque un excès de mauvais cholestérol, soit un excès de LDL dont peuvent découler dans bien des cas des maladies cardiaques et cardio-vasculaires graves.

Alors oui, l’huile d’olive extra-vierge favorise le bon cholestérol

Trêve de suspens : effectivement, l’huile d’olive extra-vierge est bonne pour le cholestérol. Elle est bonne car elle élimine le mauvais cholestérol et augmente le bon cholestérol. Ce sont certains de ses composants qui permettent d’influer favorablement sur l’augmentation du taux de HDL et sur la réduction de celui du LDL.

L’acide oléique réduit le taux du mauvais cholestérol et augmente en même temps le taux de bon cholestérol. Mais les polyphénols présents en quantités importantes dans l’huile d’olive extra-vierge jouent également en notre faveur puisqu’ils empêchent l’oxydation du mauvais cholestérol (LDL) en évitant qu’ils s’accumulent sur la paroi des vaisseaux sanguins.

Et ce n’est pas tout ! L’oléocanthal, ce polyphénol propre à l’huile d’olive extra-vierge, fait descendre les marqueurs inflammatoires de l’athérosclérose grâce à ses vertus anti-inflammatoires. Souvenez-vous, l’athérosclérose est ce phénomène plus connu sous les termes familiers du symptômes des artères bouchées. L’oléocanthal produit même un autre effet bénéfique sur l’organisme puisqu’il est reconnu comme étant un antiagrégant plaquettaire. Il participe ainsi activement à endiguer le phénomène des artères bouchées.

guide de cuisine méditerranéenne
Cherchez un équilibre entre bon et mauvais cholestérol en privilégiant l'huile d'olive extra-vierge.

Par ailleurs, la composition unique de l’huile d’olive faisant la part belle à des quantités exceptionnelles d’acide oléique – un acide gras mono-insaturé – et des polyphénols sont par nature bon pour obtenir un équilibre idéal en « bon » et « mauvais » cholestérol.

La combinaison de ces deux composants engendre un effet positif sur la santé en participant activement à entretenir un bonne souplesse des parois artérielles afin que la pression sanguine demeure basse tout en faisant chuter le mauvais cholestérol et en augmentant le taux de bon cholestérol.

Or, un taux élevé de mauvais cholestérol (LDL) a des conséquence graves sur la santé. On trouve une présence élevée de LDL chez celles et ceux qui consomment trop de viandes rouges, de beurre, de fromage. En optant pour un changement de régime alimentaire qui favorise l’huile d’olive extra-vierge, on observe à l’inverse une diminution du taux de LDL et une augmentation du taux de HDL.

Pour savoir si vous avez un bon équilibre entre bon et mauvais cholestérol, seules des analyses sanguines peuvent vous donner la réponse. Sachez que plus le taux de HDL est important, mieux c’est. Et pour cela, il est souhaitable qu’il soit supérieur à 40 mg/dl. D’autre part, il est recommandé que le taux de LDL soit inférieur à 100 ou 130 mg/dl. Plus ce taux est bas, mieux c’est.

C’est un fait, et c’est une bonne nouvelle : l’huile d’olive est bonne pour le cholestérol. Elle est bonne car elle favorise la production du bon cholestérol (HDL) et diminue le taux de mauvais cholestérol (LDL). Et en optant pour de l’huile d’olive extra-vierge, les bienfaits sur l’organisme sont même supérieurs.

Mathilde Tay
Mathilde Tay

Rédactrice culinaire expatriée de sa Provence natale, Mathilde partage avec nous ses connaissances gastronomiques et ses coups de cœur dans le sud de la France.

Merci

Votre commentaire est maintenant en attente de modération.

Laisser un commentaire
régime méditerranéen
L'exploration continue sur les médias sociaux